Jennewein Biotechnologie va construire un nouveau centre de R&D dedie a la recherche sur le microbiome et les organismes synthetiques a Bonn, en Allemagne

Jennewein Biotechnologie annonce que le 15 juin 2018, la société a signé un bail à long terme pour une parcelle de terrain de 1 000 m2 à Mildred-Scheel-Straße, à Bonn Bad Godesberg. Ce site abritera le nouveau centre de R&D dédié à la recherche sur le microbiome et les micro-organismes concepteurs. « La relocalisation d »une partie de notre département de recherche, de sa maison située depuis de nombreuses années à Rheinbreitbach pour Bonn Bad Godesberg, était nécessaire en raison de la forte croissance qu »a connu notre société ces dernières années, et du manque d »espace disponible pour nos activités de recherche additionnelles », explique le Dr Katja Parschat, directrice adjointe de la R&D chez Jennewein Biotechnologie. La société prévoit d »investir environ 3,6 millions d »euros dans un nouveau laboratoire, et les employés de la division Ingénierie métabolique devraient s »installer à Bonn en octobre prochain. À moyen terme, le nouveau centre de R&D accueillera entre 30 et 40 chercheurs.

Le nouveau centre de R&D poursuivra les recherches fructueuses de la société sur l »ingénierie métabolique, en se concentrant sur les micro-organismes concepteurs et notamment sur les nouvelles technologies pour la création d »organismes à partir de génomes synthétiques. Jennewein Biotechnologie est depuis de nombreuses années un chef de file dans l »ingénierie métabolique et la modification du génome. « Élargir le travail d »ingénierie du génome que nous avons commencé en 2005 pour inclure les génomes synthétiques et rationnellement conçus est une étape logique pour obtenir des organismes concepteurs, qui nous permettront d »accroître le rendement de nos produits et de réaliser des économies », explique le Dr Stefan Jennewein, PDG de Jennewein Biotechnologie. « Cela est particulièrement important afin de rester compétitifs sur le long terme et conserver notre position de leader sur la scène internationale. » Le nouveau centre de R&D étendra également ses activités de recherche sur le microbiome de la société et renforcera son expertise. Jennewein Biotechnologie a récemment lancé la toute première étude clinique visant à examiner le développement du microbiome des nourrissons et l »impact de l »allaitement maternel et des oligosaccharides du lait humain (OLH). Cette étude est toujours en cours et implique actuellement 300 bébés en Allemagne, en Autriche, en Italie et en Espagne.

« Les microbiomes sont partout et nous sommes constamment en contact avec eux », affirme le Dr Jennewein. « Même si on ne sait encore que peu de choses sur la relation entre les microbiomes et les allergies, l »autisme, l »obésité et d »autres maladies, le microbiome joue sans aucun doute un rôle important dans le développement des nourrissons. Et cela ne se limite pas au microbiome intestinal. Nous voyons un immense potentiel dans les produits qui favorisent ce que l »on appelle un microbiome sain, notamment dans le domaine de l »alimentation des nourrissons et des bébés. »

À propos des oligosaccharides du lait humain (OLH) :

Les oligosaccharides du lait humain (OLH) sont des molécules de sucre complexes uniquement présentes dans le lait maternel. À l »exception de l »eau, il s »agit du troisième composant le plus abondant du lait humain après les graisses et le lactose. Plus de 200 OLH structurellement différents ont été identifiés.

L »OLH le plus abondant est le 2′-fucosyllactose, qui est produit par environ 80 % des mères allaitantes à des concentrations pouvant atteindre 2 g/L. Des études scientifiques ont montré que les OLH, et le 2′-fucosyllactose en particulier, avaient un impact positif sur le développement des nourrissons. Les OLH sont des prébiotiques, c »est-à-dire qu »ils favorisent particulièrement la croissance des micro-organismes bénéfiques et, dans le même temps, qu »ils inhibent la croissance des agents pathogènes en empêchant directement et indirectement la colonisation. Jennewein Biotechnologie a lancé le 2′-fucosyllactose sur le marché mondial des aliments pour bébé en 2015 et plusieurs préparations de lait infantile dans le monde entier contiennent désormais le 2′-fucosyllactose (ex. Abbott Similac).

À propos du microbiome :

Le microbiome est l »intégralité des micro-organismes qui colonisent les êtres humains. Bien que la plupart d »entre eux vivent dans les intestins, d »autres vivent sur la peau ou d »autres parties du corps comme la bouche et le nez. Le microbiome est un écosystème complexe qui comprend environ 100 espèces microbiennes différentes. Certaines fonctions extrêmement importantes sont attribuées au microbiome intestinal, tel que la programmation du système immunitaire et la défense contre les agents pathogènes.

À propos de la biologie synthétique :

Le biologie synthétique est la création de systèmes biologiques qui ne se produisent pas naturellement. Son objectif est de fabriquer des systèmes artificiels qui accomplissent des fonctions utiles comme la production de métabolites et de protéines bénéfiques. Les techniques utilisées dans la biologie synthétique sont similaires à celles de l »ingénierie génétique, mais impliquent non seulement le transfert de gènes naturels entre les espèces mais aussi de séquences génétiques entièrement nouvelles, conçues par ordinateur. La biologie synthétique est un domaine interdisciplinaire qui nécessite la collaboration entre les biologistes, les chimistes et les ingénieurs.

À propos de Jennewein Biotechnologie :

Jennewein Biotechnologie est une société de biotechnologie industrielle de premier plan au niveau international qui détient une gamme de produits dans le domaine des oligosaccharides du lait humain (OLH) et des monosaccharides rares. La société fabrique un vaste portefeuille de produits à base d »OLH innovants, tels que le 2′-fucosyllactose, le 3′-fucosyllactose et le lacto-N-tetraose. Ces sucres rares sont utilisés dans l »industrie alimentaire (notamment dans les préparations infantiles), l »industrie pharmaceutique et l »industrie cosmétique. Le procédé de fabrication nécessite des techniques de fermentation de pointe. En 2015, l »US Food and Drug Administration (FDA) a accordé à Jennewein Biotechnologie une licence pour commercialiser le 2′-fucosyllactose aux États-Unis. Celle-ci a été suivie en 2017 par une autorisation de commercialisation de l »Union européenne dans le cadre du Règlement sur les nouveaux aliments.

Pour tout complément d »information, veuillez contacter :
Dr Bettina Gutierrez
bettina.gutierrez@jennewein-biotech.de
Tél. : +49(0)2224-9197346

RHEINBREITBACH, Allemagne, July 5, 2018 /PRNewswire/ —